Rencontre à Cassel !

Les étudiants d’ACSE 1 se sont rendus à Cassel, accompagnés de leurs enseignants d’économie, M. Boutellier et d’agronomie, M. Champion. L’objectif de cette visite était dans un premier temps, une lecture de paysage, et dans un second, la rencontre avec Ludovic Fabbe, conseiller agricole indépendant. Cette visite a eu lieu le 22 novembre 2018 sur un créneau de pluridisciplinarité.

 

Source : metropolys.com

Le Mont Cassel est considéré comme «  un village pittoresque aux allures flamandes », même si à ce jour il n’est pas encore labellisé. Elu village préféré des français en 2018, il est aussi connu grâce à son géant « Reuze Papa », classé au patrimoine mondial de l’UNESCO1. Il domine les Flandres avec ses 176 mètres d’altitude d’où son surnom «Everest des Flandres ». Pour admirer ses plus beaux points de vue, il faut se rendre à l’Estaminet T’Kasteel’hof ou au pied du Moulin.

Afin de découvrir ce lieu, l’équipe d’ACSE a donc emmené les étudiants pour une journée près de la frontière.

En y regardant d’un peu plus près …

Le Mont Cassel avec une superficie de 12.65 km² a une altitude maximale de 176 mètres  contre 32 mètres, au minimum. En effet, en se rapprochant de la côte, la topographie est de moins en moins accidentée. Ainsi, les étudiants ont pu apprendre que les conditions pédoclimatiques sont plus variables à cause du climat maritime, très changeant. Le système cultural est alors très restreint à cause de la pression foncière Belge et à leurs reprises de terres à des prix considérés « pharaoniques » (entre 20 000/25 000 € pour 1 hectare).  Il y a donc une recherche de forte valeur ajoutée par le biais de cultures industrielles telles que la pomme de terre, la betterave, le lin et les cultures légumières. Ils ont aussi pu constater une concentration assez importante d’habitants sur le Mont, contrairement aux plaines où ces dernières sont assez dispersées.

Après ce court arrêt, ils ont poursuivi leur découverte, en allant à la rencontre d’un personnage emblématique de la région.

Rencontre au détour d’un champ

Durant cette après-midi, les étudiants ont pu échanger avec Ludovic FABBE sur les pratiques agricoles réalisées sur le territoire.

Ludovic FABBE auparavant, était ingénieur agricole sur Péronne (Somme).  En 2011, il s’est installé à son compte en tant que conseiller indépendant, son entreprise se nommant Agrovision.  Son métier  est  d’apporter un conseil technico-économique aux agriculteurs des Flandres. Son objectif principal est de renseigner les agriculteurs afin qu’ils aient de meilleurs rendements, tout en appliquant la réduction d’emploi de produits phytosanitaires sur leurs cultures. Cela permet de respecter l’environnement et donc de limiter la pollution de l’eau par ceux-ci.

Avant l’arrivée de l’intervenant, les agriculteurs constataient un important phénomène de résistance des adventices, c’est pourquoi ils augmentaient les doses de produits phytosanitaires en pensant bien faire. Hélas, cela a eu des répercussions directes sur l’environnement (concentration des nitrates dans l’eau des nappes phréatiques, pollution de l’air par volatilisation,…).

Aujourd’hui, parmi ses clients, il y en a quatre qui pratiquent le semis direct, un des piliers de l’agriculture de conservation. En général, les parcelles sont de taille moyenne. Depuis peu, ils commencent à évoluer en allongeant les rotations, et ils font donc plus attention aux sols.

Après avoir effectué cette visite, les étudiants ont découvert un nouveau territoire, et ses aspects environnementaux, différents, de ceux du Pas de Calais. Cette sortie s’est déroulée dans une ambiance conviviale.

La classe d’ACSE 1

Notes

1 : UNESCO : Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *