Discriminations : l’autre, une vision différente …

Les étudiants des classes de BTSA APV1, élèves de Seconde PRO et terminale AP CFA se sont engagés dans un projet, dans le cadre de la « semaine Lutte contre les discriminations, le racisme, l’antisémitisme ». Ainsi, ils ont pu participer à un ciné débat et trois ateliers, encadrés par la professeure documentaliste et Emilie De Vendt, médiatrice sociale.

Notre société actuelle est encore soumise à divers préjugés, certaines idéologies ont la vie dure, et  ciblent  la différence. D’après un article de Sciences Humaines1, 47%  des Français se disent aujourd’hui un « peu » racistes … Partant de ce constat, l’équipe pédagogique a décidé de parler de ce sujet avec certaines classes, et a obtenu une subvention de la LICRA2.

Welcome, film d’espoir polémique

Le jour de la rencontre avec Emilie, ils ont pu visionner le film Welcome. Ce film se déroule à Calais. Simon, maitre nageur, veut absolument reconquérir sa femme, pour cela il va l’impressionner et va prendre le risque d’aider un jeune réfugié Kurde en cachette. Il va tout faire pour qu’il puisse rejoindre sa petite amie en Angleterre.

La médiatrice a choisi ce film, car dans celui-ci différentes langues sont utilisées : le Kurde, l’Anglais, le Turc, même si le Français fut bien présent par la suite. De ce fait, ils ont pu remarquer que la barrière de la langue était très déstabilisante. Ils ont alors ressenti de l’incompréhension, dans un premier temps, puis, ils ont pris conscience que l’ouverture d’esprit à propos des gens différents d’ eux était très importante.

Emilie a fait preuve d’une très grande écoute ; elle n’a en aucun cas jugé… Au contraire, elle leur a fait remarquer que malgré les pensées différentes, celles-ci se rejoignaient. De ce fait, ils ont alors continué à travailler dans ce sens, durant les semaines suivantes.

 

Ateliers contre la discrimination

Durant une après midi, ils ont pu participer à  divers ateliers …. Lors de ceux-ci, les étudiants ont été répartis en trois groupes.

Le premier, l’écriture « A toi que je ne connais pas encore », a permis aux participants de ressentir des émotions, tout en se mettant à la place de l’autre.

Le second lié à la photographie, « je prends la parole pour vivre ensemble », fut le moyen de mettre en avant les différences dans le quotidien.

Pour terminer, un micro-trottoir « L’autre, c’est moi », a mis en exergue la perception du regard des autres face au phénomène de migrations en France et dans le monde.

Après avoir effectué ces différents ateliers, les élèves et étudiants du lycée Agro Environnemental d’Arras ont donc pu découvrir le quotidien des migrants, ce qui leur a permis une prise de conscience et donc de nouvelles perceptions. De plus, certains ont semble-t-il fait évoluer leurs idées face au racisme. Vu l’importance, et la réussite de ce projet, il serait peut être intéressant de le multiplier dans d’autres établissements.

La classe d’APV1

Notes 

1 : NAVARRE, Maud. Le racisme en chiffres [En ligne]. Sciences Humaines, Mai 2017 [Consulté en décembre 2018]. Disponible sur https://www.scienceshumaines.com/le-racisme-en-chiffres_fr_38063.html

2 : Ligue Internationale contre le Racisme et l’Antisémitisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *